Friday, July 19, 2013

corruption, legal inequality, Sarkozy, Strauss-Kahn,

corruption, legal inequality, Sarkozy, Strauss-Kahn,
madic50@blogspot.com
d.50 @ gmx.fr
The reference text is the French text


Paris, Friday, July 18, 2013

Madam Attorney
The care ofJean-Louis GÉRAUDChief of Staff

Can corruption and unequal treatment some



Copy to:

President of the Republic
Mr. prosecutor in ParisMr. prosecutor in Lille
Mr. Fillon Honorary Deputy Prime Minister


Mr. President
While the prosecutor of the Republic of Lille called for a non-place, the "Action Teams against pimping 'Association, civil party in the case of Carlton Lille, asked the judges to Dominique Strauss-Kahn returned to the criminal court for "pimping" and "concealment of pimping."This associative action creates unequal treatment, as well as civil court between two cases of the same type: the case Strauss-Kahn and Sarkozy affair.
Both are Head of State at the time. Both enjoy the prerogatives attached to this function. Both are publicly concerned with questions about the legality or criminality of their relationship to women, paid or not.
Chapter 1 - first characterize each of these two cases for the part that concerns us, that the public handling of the case.
1) - Regarding Mr. Strauss-Kahn:
A-New-York1 - There is no escape in with the law. There are reports all public sexual actions.2 - He has not been sentenced in New York by the American justice.
B-Regarding the case of Lille1 - The FactsHe has a need to establish linkages between times, places, people, actions, and various disparate.b-Without these connections, there is no charge. The band, if it exists, is a prerequisite for the action, if it exists, and this action is necessarily plural.c-The actors are consenting. That the action is legal is one thing in debate, the actors are volunteers is established.d-Except to say that some people, such as women, are major miners forever. But in this case I must say precisely.
2 - The legal actiona-Three judgescomplete b-Instructionc-request dismissal by the prosecutor in Lille.
3 - The presence of the hand of the U.S. government is credible:a-Strauss-Kahn has been charged in Oxford when he wanted to give a lecture at the invitation of students. This happening Oxford stinks organized provocation.b-It is not a coincidence that the request of EACP comes as Strauss-Kahn joined the Supervisory Board of the Russian Development Bank areas controlled by the Russian Rosneft oil, linked to Russian Plan.
c-For reasons I do not know Mr. Strauss-Kahn is personae non scratched in the American vision of global frameworks.
2) - Regarding Mr. SarkozyA-FactsHe operates in a confined space, in a unit of time, place and action.b-It is likely that it is supported, the member did it was not by chance. But these devices are possible complicity in the action. They are not logical.c-The action takes place entirely in a spin between Madam Deputy and Mr. Sarkozy.d-The principle is that the constraint is that the honorable member.e-The State is abused.
B-Public actiona-The legal action is summed up Mr. prosecutor with a request for hearing Salomone by police. This hearing was deliberately sabotaged. She could not take place.b-Other: Nothing.
C-protectionThe feature of this case is almost oath made by all media informants did not seek judicial extension of their information.
D-TapieWe can compare the media action in this case the action or Médiapart World in Tapie.Where journalists are as collaborators because of prosecutor and the Financial Police.
E-Immunitya-The prosecutor request a hearing. It was sabotaged certainly, but it has been requested.b-journalists, media, associations, etc.. are not affected by this so-called immunity.c-I have demonstrated the futility of this.
C-FeministThe EACP is not alone in doing so. The deafening silence of feminists on the Sarkozy case relays their din in the case Strauss-Kahn and collateral actions. This silence is clearly orchestrated.
Chapter 2 - examine the issues raised by the intervention EACP association.
1 - The associationThe purpose of this association is not targeting prostitutes and pimps individuals. Instead, the association aims to become a European and global.
Therefore, when a writer like Mrs. William reported the rape of a member at the Elysee by setting prostitution of said member, the EACP should be interested in the first place.
But it is not.
2 - Mr. CharpenelBut EACP can not claim ignorance of the debates.
One of the Vice-Presidents is Mr. Charpenel. First it is the Attorney General to the Court of Cassation.
It is both:a-Very committed prohibitionist action, especially in the prohibition of prostitution.b-Very active in the judiciary which he is a heads leaders.There is no novice in the judiciary or in activism prohibitionist.It is necessarily aware, and his colleagues in the Supreme Court and its associative co-leaders, the book Mrs. William.He knows the facts and he knows exactly qualify.It is not outrageous to think that he has already discussed with both colleagues and the Court with his comrades of the EACP.It is conceivable that he knows the request of Mr. Salomone.
3 - The legal factsIn Strauss-Kahn case, the prosecutor asked the dismissal. Given the complexity of a case where nothing is obvious, given the personality of Mr. Strass-Kahn that you can not bring to being a pimp, you can expect that a senior magistrate let work colleagues and decide.However, the association co-chaired by Mr. Charpenel contradicts the prosecutor and request removal.The lawyer made by cunning arguments. The prosecutor described the logic saying it amounts to "proceed by way of affirmation, not demonstration."

4 - set associativeThe association does not want the attention of the court on various activities of prostitution.She wants:a-criminalize any relationship with prostitutesb-To condemn a man knowing that this sentence has no consequences disproportionate to the offense would be charged.
In other words, it is war.
Chapter 3 - The manipulative logic
Maybe, but then why the silence in the case of Sarkozy? Why not duplicate this intransigence?
1) - The public distinctionWe could speculate that this absence. By cons, we can very well analyze the effects of the combination of the absolute silence and the intense chatter.
The co-chaired by Mr. Charpenel chats matching the case of Strauss-Kahn association. Mr. prosecutor Lille requires the dismissal stating that the disparate facts of this case do not link Strauss-Kahn pimping. The EACP asks judges to override. She wants a conviction of Mr. Strauss-Kahn.
At the same time, the same association whose vocation is universal response completely ignores a case of rape, prostitution, hotel pimping, tax fraud, personal enrichment, violation of the Separation of Powers, for Mr. Sarkozy. But this case seems simpler and more relevant than the first.
The associative action appears to be a facade. Behind her, through it, it makes a distinction between public business of the same nature, that of Mr. Strauss-Kahn and Mr. Sarkozy.
2) - The unequal treatmentThe double movement of silence to Paris and Lille chatter is a public judicial directive and gestures. Through this association, it creates a bias in the public public legal debate.


While this bias is to the detriment of Mr. Strauss-Kahn and the benefit of Mr. Sarkozy. But it is based on unequal judicial treatment of all French.
 
Equality is not to form a uniform legal action. It is equal attention from the justice to the same case. In this case, two heads of state can be rightly suspected of problematic sexual relationships with women because of the influence of their authority.
4) - The orderingIt is plausible that the same cunning public intervention, association co-chaired by a senior magistrate in a court case has consequences. It is even logical to think that the intervention was made for it.
The EACP of M.Charpenel does not occur for the sake of contradicting the prosecutor in Lille in the Strauss-Kahn affair. It intervenes to put an order in interventions for persons of the rank of Head of State or chief executive of the state.
Strauss-Kahn, yes.Mr. Sarkozy, no.
5) - The potential for corruptionA bit like in this system of communication through gestures from time, or a game of pool, the trial of Lille and the silence of Paris make it clear to the magistrates of Paris what decisions they make. At least if they ever want to go to the Supreme Court. This decision can then be taken independently.
The study of this association relentlessly uncovers a judicial manipulation may well identify with a form of corruption.
At this point I must proceed by logical deductions. But lawyers for the EACP they proceed differently to establish the guilt of Mr. Strauss-Kahn? The whole is to assess the usefulness of the proposed understanding of the facts we have deductions.
ConclusionHow long the Paris prosecutor suggest he going by his silence that covers the actions revealed to the public by Mrs. William and he yields to the pressures and prejudices?

I simply request the opening of a preliminary investigation into allegations of rape of a member. The information having been made by a serious person and taken up by credible persons.
For much less than that, Mr. Strauss-Kahn, and the rank of Head of State as Sarkozy at the relevant time, is the subject of a formal investigation. This investigation of the facts and homogeneous people is decided by the judges of the same continuous area of ​​justice than those who refuse the requested investigation concerning Mr Sarkozy.
This distinction is: In whose name?
Please accept, Madam Attorney General, the assurances of my highest consideration,

Marc Salomone

corruption, inégalité judiciaire, sarkozy, strauss-kahn,

corruption, inégalité judiciaire, sarkozy, strauss-kahn,

madic50@blogspot.com

d.50@gmx.fr






Paris, le vendredi 18 juillet 2013


Madame la Garde des Sceaux

Aux bons soins de
M. Jean-Louis GÉRAUD
Chef de cabinet


Corruption possible et inégalité de traitement certaine




Copie à :


Monsieur le Président de la République

Monsieur le procureur de la République à Paris
Monsieur le procureur de la République à Lille

Monsieur FILLON Député Premier Ministre honoraire



Monsieur le Président

Alors que M. le procureur de la République de Lille a réclamé un non-lieu, l'association « Équipes d'action contre le proxénétisme », partie civile dans l'affaire du Carlton de Lille, a demandé aux juges d'instruction de renvoyer Dominique Strauss-Kahn devant le tribunal correctionnel pour « proxénétisme » et « recel de proxénétisme ».
Cette intervention associative crée une inégalité de traitement, aussi bien judiciaire que civil, entre deux affaires de même type : l'affaire Strauss-Kahn et l'affaire Sarkozy.

Tous deux sont Chef d'Etat au moment des faits. Tous deux bénéficient des prérogatives attachées à cette fonction. Tous deux sont publiquement concernés par des interrogations concernant la légalité voire la criminalité de leurs rapports à des femmes, payées ou non.

Chapitre 1- Caractérisons d'abord chacune de ces deux affaires pour la partie qui nous concerne, celle du traitement publique de l'affaire.

1)- Concernant M. Strauss-Kahn :

A- New-York
1- Il n'échappe dans aucune affaire à la justice. Il y rend compte de toutes ses actions sexuelles publiques.
2- Il n'a pas été condamné à New-York par la justice américaine.

B- Concernant l'affaire de Lille
1- Les faits
a- Il faut établir des liens entre des temps, des lieux, des personnes, des actions, différentes et disparates.
b- Sans ces liaisons, il n'y a pas d'accusation. La bande, si elle existe, est préalable à l'action, si elle existe, et cette action est nécessairement plurielle.
c- Les acteurs sont consentants. Que l'action soit légale est une chose en débat, que les acteurs soient volontaires est établi.
d- Sauf à dire que certaines personnes, des femmes par exemple, sont des majeurs éternellement mineurs. Mais dans ce cas il faut le dire précisément.

2- L'action judiciaire
a- Trois juges d'instruction
b- Instruction complète
c- Demande de non-lieu par le procureur de la République de Lille.

3- La présence de la main de l'administration américaine est crédible :
a- M. Strauss-kahn a ainsi été poursuivi à Oxford lorsqu'il a voulu donner une conférence à l'invitation d'étudiants. Cet happening d'Oxford pue la provocation organisée.
b- Ce n'est pas un hasard si la demande de l'Eacp intervient alors que M. Strauss-Kahn entre au conseil de surveillance de la Banque russe de développement des régions, contrôlée par le pétrolier russe Rosneft, lié au Régime russe.

c- Pour des raisons que j'ignore M. Strauss-Kahn est personæ non gratta dans la vision américaine des cadres mondiaux.

2)- Concernant M. Sarkozy
A- Les faits
a- Il opère en lieu clos, dans une unité de temps, de lieu, d'action.
b- Il est fort probable qu'il soit secondé, que la députée ne lui ait pas été présentée par hasard. Mais ces complicités éventuelles sont périphériques à l'action. Elles n'en sont pas la logique.
c- L' action se déroule toute entière dans un tête à queue entre Mme la Députée et M. Sarkozy.
d- Le principe est celui de la contrainte dans laquelle agit Mme la députée.
e- L’État est violenté.

B- L'action publique
a- L'action judiciaire se résume par M. le procureur de la République à une demande d'audition de M. Salomone par la police. Cette audition a été délibérément sabotée. Elle n'a pu avoir lieu.
b- Autre : Rien.

C- La protection
La caractéristique de cette affaire est la quasi-prestation de serment faites par tous les informateurs médiatiques de ne pas demander un prolongement judiciaire de leurs informations.

D- Tapie
Nous pouvons comparer l'action médiatique dans cette affaire à l'action de Médiapart ou du Monde dans l'affaire Tapie.
Là les journalistes se présentent comme des collaborateurs de fait du procureur de la République et de la Police financière.

E- L'immunité
a- Le procureur a fait demander une audition. Elle a été sabotée certes, mais elle à été demandée.
b- Les journalistes, médias, associations, etc. ne sont pas concernés par cette soi-disant immunité.
c- Je pense avoir démontré l’inanité de cette question.

C- Les féministes
L'Eacp n'est pas seule à agir ainsi. Le silence assourdissant des féministes sur l'affaire Sarkozy relaie leur vacarme dans l'affaire Strauss-Kahn et ses actions collatérales. Ce silence est manifestement orchestré.

Chapitre 2- Examinons les questions que pose l'intervention de l'association Eacp.

1- L'association
L'objet de cette association n'est pas de cibler des prostituées et des proxénètes particuliers. Bien au contraire, cette association ambitionne un devenir européen et mondial.

Par conséquent, lorsqu'une écrivaine comme Mme Guillaume signale le viol d'une députée à l'Elysée par la mise en prostitution de la dite députée, l'Eacp devrait s'y intéresser au premier chef.

Or, il n'en est rien.

2- M. Charpenel
Mais l'Eacp ne peut se prévaloir d'une ignorance des débats en cours.

L'un de ses Vice-Présidents est M. Charpenel. Il est Premier procureur général à la Cour de Cassation.

Il est à la fois :
a- Très engagé dans l'action prohibitionniste, en particulier dans la prohibition de la prostitution.
b- Très actif dans la magistrature dont il est une des têtes dirigeantes.
Il n'est novice ni en magistrature ni en militantisme prohibitionniste.
Il est nécessairement au courant, ainsi que ses collègues de la Cour de Cassation et ses co-dirigeants associatifs, du livre de Mme Guillaume.
Il connaît les faits et il sait parfaitement les qualifier.
Il n'est pas outrancier de penser qu'il en a déjà discuté à la fois avec ses collègues de la Cour et avec ses camarades de l'Eacp.
Il est permis de penser qu'il connaît la demande formulée par M. Salomone.

3- Les faits judiciaires
Dans l'affaire Strauss-Kahn, le procureur de la République demande le non-lieu. Au vu de la complexité d'une affaire où rien n'est évident, au vu de la personnalité de M. Strass-kahn qu'on ne peut ramener à n'être qu'un proxénète, on peut s'attendre à ce qu'un haut-magistrat laisse ses collègues travailler et décider.
Or, l'association que co-préside M. Charpenel contredit le procureur de la République et demande le renvoi.
L'avocat le fait par des raisonnements rusés. Le procureur de la République a qualifié cette logique en disant qu'elle revient à « procéder par voie d’affirmation et non de démonstration ».


4- Les visées associatives
L'association ne veut pas retenir l'attention de la justice sur divers activités de prostitutions.
Elle veut :
a- Criminaliser toute relation avec les prostituées
b- Faire condamner un homme en sachant que cette condamnation a des conséquences sans aucune commune mesure avec l'infraction qui serait alors reprochée.

Autrement dit : c'est la guerre.

Chapitre 3- La logique manipulatoire

Soit, mais alors pourquoi ce silence dans l'affaire Sarkozy ? Pourquoi ne pas dupliquer cette intransigeance ?

1)- La distinction publique
Nous ne pourrions que spéculer sur cette absence. Par contre, nous pouvons fort bien analyser les effets de la conjonction de ce silence absolu et de ce bavardage intensif.

L'association co-présidée par M. Charpenel bavarde abondement sur l'affaire de M. Strauss-Kahn. M. le procureur de la République de Lille requiert le non-lieu en affirmant que les faits disparates de cette affaire ne relient pas M. Strauss-Kahn au proxénétisme. L'Eacp demande aux juges d'instruction de passer outre. Elle veut une condamnation de M. Strauss-Kahn.

En même temps, la même association dont la vocation d'intervention est universelle ignore complètement une affaire de viol, prostitution, proxénétisme hôtelier, fraude au fisc, enrichissement personnel, violation de la Séparation des Pouvoirs, concernant M. Sarkozy. Pourtant cette affaire paraît plus simple et plus pertinente que la première.

L'action associative apparaît être une façade. Derrière elle, par son truchement, il s'opère une distinction publique entre deux affaires de même nature, celle de M.Strauss-Kahn et celle de M. Sarkozy.

2)- L'inégalité de traitement
Le double mouvement du silence à Paris et du bavardage à Lille est une directive judiciaire publique et gestuelle. Par cette association, il se crée un parti pris public dans le débat judiciaire public.



Ce parti-pris se fait certes au détriment de M. Strauss-Kahn et au bénéfice de M. Sarkozy. Mais il repose sur une inégalité de traitement judiciaire entre tous les français.
L'égalité ne consiste pas à former une action judiciaire uniforme. Elle est une égale attention de la justice à des cas identiques. En l'espèce, deux chefs d'Etat pouvant être soupçonnés à bon droit de relations sexuelles problématiques avec des femmes du fait de l'emprise de leur autorité.

4)- La mise en ordre
Il est plausible de penser que l'intervention publique, même rusée, d'une association co-présidée par un haut-magistrat sur une affaire judiciaire en cours ait des conséquences. Il est même logique de penser que l'intervention a été faite pour ça.

L'Eacp de M.Charpenel n'intervient pas pour le plaisir de contredire le procureur de la République de Lille dans l'affaire Strauss-Kahn. Elle intervient pour mettre un ordre dans les interventions concernant les personnes de rang de Chef d'Etat ou de cadre supérieur de l'Etat.

M. Strauss-Kahn, oui.
M. Sarkozy, non.

5)- La corruption potentielle
Un peu comme dans ce système de communication par gestes de loin en loin, ou dans un jeu de billard, le procès de Lille et le silence de Paris font savoir aux magistrats de Paris quelles décisions ils ont à prendre. Du moins s'ils veulent un jour accéder à la Cour de Cassation. Cette décision peut être prise alors en toute indépendance.

L'étude de cet acharnement associatif met au jour une manipulation judiciaire qui pourrait fort bien s'identifier à une forme de corruption.

A ce stade je dois procéder par déductions logiques. Mais, les avocats de l'Eacp procèdent ils autrement pour établir la culpabilité de M. Strauss-Kahn ? Le tout est d'apprécier l'utilité des déductions proposées dans la compréhension des faits dont nous disposons.

Conclusion
Combien de temps encore le parquet de Paris va t'il laisser penser par son silence qu'il couvre les agissements révélés au public par Mme Guillaume et qu'il cède aux pressions et aux préjugés ?


Je demande simplement l'ouverture d'une enquête préliminaire sur des faits allégués de viol d'une députée. L'information ayant été formulée par une personne sérieuse et reprise par des personnes dignes de foi.

Pour beaucoup moins que ça, M. Strauss-Kahn, de même rang de Chef d'Etat que M.Sarkozy au moment des faits, est l'objet d'une enquête officielle. Cette enquête pour des faits et des personnes homogènes est décidée par des juges du même espace judiciaire continu que celui de ceux qui refusent l'enquête demandée concernant M. Sarkozy.

Cette distinction se fait : Au nom de qui ?

Je vous prie d'agréer, Madame la Garde des Sceaux, l'expression de ma considération distinguée,


Marc SALOMONE

Monday, July 15, 2013

Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, Mr. Tapie, Mr. Secher compensation proposals

Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, Mr. Tapie, Mr. Secher compensation proposals
The reference text is the French text
Translation google translation
d.50 @ gmx.fr



Paris, Monday, July 15, 2013

Madam Attorney


Copy to:President of the RepublicMr. prosecutorMr. Fillon, Deputy Prime Minister Emeritus

Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, Tapie, Drying, compensation proposals.




Madam Attorney General,
Two cases of damages were equally outraged the French, although they seem diametrically opposed.
These cases are somehow the Rosetta Stone that allows you to read the operation of the compensation by the French State.
1 - Mr. Secher is wrongly convicted and is 16 years in prison before the court learns by chance his innocence.Lawyers ask 2.4 million euros in damages.The State requires 600 000th for these damages.The judges agree 700 000euros litigants.There's nothing to have a house and a pension, while the state has broken.
A Director Remand said in Ouest France, which hosted the Prison of healthy men and she was the human waste.
2 - A private arbitral tribunal, sponsored by the state, awarded Mr. Tapie: 45M euros in damages for having been injured in a commercial case involving a bank in the state.
These figures reveal a practice of law and the well-known decision arbitrary. The rationale for the presentation of these decisions is usually subjective rationalizations.
A worker will suffer by this arbitrary reduction of their rights. An executive in a probable benefit overvalued same rights.
Both decisions were paralleled in the public debate on Mr Tapie for their opposition starkly illuminates the dual disorder that creates this arbitrary.
1 - A breakdown of national unity.The advantage is the significant and ruined considered again as a senior manager in the spotlight on hate contempt for the person who presides over workers compensation for Mr. Secher.
2 - A disruption of justice.a-For Mr. Secher the enormity of the injustice sufficient to impose a guilty silence, like all those who suffer.They would be wrong to revolt before such magnanimity. At first appearance, he could be sentenced more severely. In the second, he could not be cleared nor compensated. He did not complain. He's alive. All his fellows do not have that chance.b-For Mr. Tapie has the capacity to defend itself, it appears that this arbitrariness is a direct factor indictment of the judiciary.Arbitrary similarly organizes the rise and possible fall.Men wait their whole life, then, post mortem, their children, to get a retrial.There, on a single clan feud, a court stated in its incontestable principle is challenged by a procedure seems you me it unique. But I do not know everything.
Why do not we get out of this impasse constantly renewed recognition that an injustice leaves a bitter taste, like a stain?


The major obstacle to any discussion on this subject is given by Molière. Judges, and through them the French managers are Bourgeois Gentlemen
They want to be citizens, recognize the ability and usefulness as the sole criteria for distinguishing between men for actions concerning children. At the same time, they want to keep all the prejudices of blood, rank, extrace of feudalism.
Between being effective and being flattered, French managers constantly hesitate.
Everyone noted that Nafissatou Dialo case could not take place in France for many reasons that are not really in honor of our country.
1 - A maid could never catch a man to the rank of Head of State before he left the country.Nobody could move.When a judge wanted to launch an arrest warrant against Mr. Kissinger, the authorities have warned the person who was able to return the United States.
2 - A raped woman could never have a compensation of 6 million dollars.In France, including:a-A person of rank equal to that of Ms. Dialo is raped by one or more executives. It was where she was interned in psychiatry until its complaint.b-A person has a social status that allows police to detain. If the person is raped in custody by officials or she was or is dismissed its complaints, it is tortured in psychiatry until the withdrawal of the complaint, or is ordered to pay damages for officials charged with contempt. This constitutes a personal enrichment.
3 - The fall and omnipotence.A-AmericaStrauss-Kahn, Secretary General of the IMF, with the rank of Head of State, lived from terminated by Ms. Dialo, a decent into hell. He recently repeated on U.S. television. Moral descent is also a political downfall.B-Francea-A Head of French State that violates an MP is protected by all networks of French executives. Attend this protection is the condition imposed by the media to report the fact.b-The ordinary course of procedure specific denunciation of rape by officials, or Powerful, is the repetition of the authors public golf omnipotence is that each rape.C-Only isolated underlings are affected by laws against rape.Which we think of Dialo case, it remains that Ms. Dialo led to the immediate mobilization of U.S. authorities and has been compensated up to his place in a court case of global scale.
This case is not isolated. An American worker who complained of rape against his Foreman had a compensation of $ 5M. Other cases of this type have occurred.
Who can believe that the U.S. judicial authorities are naive and willing to use their knowledge of Lottery for the poor?
U.S. citizens who are assumed equal rights provided by the bourgeoisie. Ms. Diaolo was not enhanced by a clever procedure. She was compensated as a woman. American justice also indemnifies litigants because it compensates the injury to the person of the city.
French managers are citizens who want to enjoy equal rights that allowed them not to be despised, robbed, beaten up by the nobility, but also want to enjoy the prejudices of caste feudal society to satisfy their vanity .
French judges consider to be first required to reproduce caste differences. Equality in law happens after, if applicable.a-Secher is returned to the niche. There's nothing to have a house, a pension, compensation for his children or equivalent.b-Tapie is installed in Versailles. It is found fit to take his place in the current scenario of the Great War.
Accordingly, as the French officers, including judges, do not want to accept their bourgeois modernity and equal rights for all men, their ability and usefulness as the only decision criteria, the damages will be of First weigh the vicious, sordid, unjust social differences, the victory cry of the political caste.
I have already made proposals to reflect on the types of compensation that are focused on social damage to a person and not the exhibitionist assessment of its position caste.
Compensation is not based on an expense of the Treasury, which costs the state nothing and it relates.
This type of social compensation is well known in civil society where it is perfectly controlled.It has become the rule in the massive compensation distributed to populations from former colonies.
In this case, contrary to our proposals, these forms of compensation actually incur significant expenses.
It is indeed for this reason and argues that ideological prejudice that people have acquired special rights to employment, housing, training, capital for homeownership.
To do this, it took the French cadres stop treating these people as protected in the process of integration, inadequate, incompetent, minor to life, etc..
This transition is made by recurrent violence called "problems of the cities," the directives of the European Union, the active intervention of the Ambassador of the United States, the association of executives of these populations with the United States, etc..
We have a genuine political action based on the ideology of compensation for intangible damage.
It was decided not to proceed with absurd calculations of what may have been lost or the Caribbean slaves Algerian natives according to their previous situation. Nobody thought that since these people were naked at the time of their enslavement, the cost would be deducted historical clothing allowances to their descendants.
The calculation used is that necessary to upgrade these populations compared with people who did not suffer these problems measures. And, in all areas.
At the government level, two recent developments have marked this policy:a-The speech Polytechnic Sarkozy, the Head of State.b-in the service of the people say "neighborhood" of a loan of 50M and 300M Qatar Caisse des Depots et Consignations.This restorative system policy theorists, such as the economist Jacques Attali.
These leadership initiatives are minor in quantity, but they are orders issued by the Head of State, Mr. Sarkozy and Mr. Hollande at all levels of government. There are so many others as a result.



The year 1998 was particularly important in global developments. In 1998, the People's Republic of China leaves the Third World to enter the lasting power or final.
Coincidentally, that same year, the team of France won the football World Cup. This team includes three Maghreb France and black on eleven players.
Which is probably no coincidence, is that the French government this year, take the opportunity to accelerate the integration of migrants in national wealth through sport. In 2000, Zidane can make the observation that "the team of France is Muslim." Today, two-thirds of students in training centers of football are migrants. Etc..
The same success can be seen in the arts, film, rap, for example.
The presence of migrants at all levels of social and economic organization is now quoted by the Imams in their sermons the annual gathering of the UOIF.
To succeed, he had to abandon the neo-colonial posture. He had to admit that migrants become managers both capitalist and administrative aspects of French society, and beyond Europe.
Mr. Attali well presented this program in a conference CRIF. cf. http://www.youtube.com/watch?v=jWUXJlAFwAo
In civil society, the French executives succeed perfectly out of the old-fashioned comfort of "neo-colonialism".
By cons, in the ordinary operation of the sovereign state, they fail to remove the obstacle that is the equivalent of the ideology of Bourgeois Gentilhomme.
To act, it lacks the staff of the State a positive answer to the question which establishes the criteria necessary for servants: Is there blood?
They renew indefinitely, the feudal contempt and condescension toward the peasant, the Bourgeois Gentilhomme who replays on each occasion his eternal regret not being born noble and posing as his future access and rebuild a feudal society whose existence yet certify the death.





This ideological movement has been shaped by political association of executives of state, Terra Nova. This association offers Saint Simonian modern outright disqualify the French working classes in civic activity.It proposes to withdraw from the electoral accounts, exclude creative alliances elected majorities.
This segregated, single ideology in the history of modern France, in fact brings us to feudalism and its beggars.
It weighs heavily on reading that magistrates are written (complaints, petitions or proposals) that ordinary individuals or vulnerable address them.
A judge can not be said that the French association meeting of the working classes must disappear, and in the courtroom, punish attacks suffered these or sitting or he requires.
On the two themes of social repair and segregated thinking, thinking that I bring to the attention of Ms. Attorney General is therefore a public concern, not just a personal reflection, whatever the quality of it.
This is a political discussion that Ms. Attorney may pay attention in the public interest.
J e Please accept, Madam Attorney General, the assurances of my highest consideration,

Marc Salomone

Molière, Bourgeois gentilhomme, Tapie, Sécher, indemnisation, propositions

Molière, Bourgeois gentilhomme, Tapie, Sécher, indemnisation, propositions
Le texte de référence est le texte français
Traduction de google traduction
d.50@gmx.fr


Paris, le lundi 15 juillet 2013


Madame la Garde des Sceaux



Copie à :
Monsieur le Président de la République
Monsieur le procureur de la République
Monsieur Fillon, Député, Premier Ministre honoraire


Molière, Bourgeois gentilhomme, Tapie, Sécher, indemnisation, propositions.





Madame la Garde des Sceaux,

Deux affaires de dommages et intérêts ont indigné tout autant les français bien qu'elles paraissent diamétralement opposées.

Ces affaires sont en quelque sorte la Pierre de Rosette qui permet de lire le fonctionnement de l'indemnisation par l'Etat français.

1- M. Sécher est condamné à tord et fait 16 ans de prison avant que la justice apprenne par hasard son innocence.
Les avocats demandent 2,4 M d'Euros de dommages et intérêts.
L'Etat demande 600 000e pour ces mêmes dommages et intérêts.
Les magistrats accordent 700 000euros au justiciable.
Il n'a pas de quoi avoir une maison et une pension, alors que l'Etat l'a brisé.

Un Directeur de Maison d'arrêt a dit, dans Ouest France, que la Prison accueillait des hommes en pleine santé et qu'elle en faisait des déchets humain.

2- Un tribunal privé arbitral, commandité par l'Etat, accorde à M. Tapie : 45M d'euros de dommages et intérêts pour avoir été lésé dans une affaire commerciale impliquant une banque de l'Etat.

Ces chiffres révèlent une pratique du droit et de la décision bien connue, l'arbitraire. La rationalité de l'exposé de ces décisions est l'ordinaire des rationalisations subjectives.

Un ouvrier subira cet arbitraire par une réduction de ses droits. Un cadre dirigeant en bénéficiera par une surévaluation probable des mêmes droits.

Ces deux décisions ont été mise en parallèle dans le débat public concernant M. Tapie car leur opposition éclaire crûment le double désordre que crée cet arbitraire.

1- Une rupture de l'unité nationale.
L'avantage fait au notable ruiné et considéré à nouveau comme un cadre dirigeant braque ses projecteurs sur le mépris haineux à l'égard de la personne des ouvriers qui préside à l'indemnisation de M. Sécher.

2- Une désorganisation de la justice.
a- Pour M. Sécher l'énormité de l'injustice suffit à lui imposer un silence coupable, comme à tous ceux qui l'endurent.
Ils auraient tord de se révolter devant tant de magnanimité. A la première comparution, il aurait pu être condamné plus lourdement. A la seconde, il aurait pu ne pas être innocenté ni indemnisé. Qu'il ne se plaigne pas. Il est vivant. Tous ses semblables n'ont pas cette chance.
b- Pour M. Tapie qui a les capacités de se défendre, il apparaît que cet arbitraire est un facteur direct de mise en cause de l'institution judiciaire.
L'arbitraire organise pareillement l'ascension et la possible chute.
Des hommes attendent toute leur vie, puis, post mortem, celle de leurs enfants, pour obtenir une révision de leur procès.
Là, sur une simple querelle de clan, une décision de justice stipulée incontestable dans son principe même est remise en cause par une procédure me semble-t'il inédite. Mais je ne connais pas tout.

Pourquoi ne sortons nous pas de cette impasse sans cesse renouvelée où la reconnaissance d'une injustice laisse un goût amer, comme une salissure ?



L'obstacle majeur à toute réflexion à ce sujet nous est donné par Molière. Les magistrats, et au travers d'eux les cadres français, sont des Bourgeois gentilshommes

Ils veulent être bourgeois, reconnaître la capacité ou l'utilité comme seuls critères de distinction entre les hommes pour les actions les concernant. Mais en même temps, ils veulent conserver tous les préjugés de sang, de rang, d'extrace, de la féodalité.

Entre être efficace ou être flatté, les cadres français hésitent constamment.

Chacun a noté que l'affaire Nafissatou Dialo n'aurait pas pu se dérouler en France pour de multiples raisons qui ne sont pas vraiment à l'honneur de notre pays.

1- Une femme de chambre n'aurait jamais pu faire rattraper un homme du rang de Chef d'Etat avant qu'il quitte le pays.
Personne n'aurait bougé.
Lorsqu'un juge d'instruction a voulu lancer un mandat d'amener contre M. Kissinger, les autorités ont prévenu l'intéressé qui a pu regagner les Etats-Unis.

2- Une femme violée n'aurait jamais pu avoir une indemnité de 6 M de dollars.
En France, soit :
a- Une personne de rang égal à celui de Mme Dialo est violée par un ou plusieurs cadres dirigeants. Elle se tait où elle est internée en psychiatrie jusqu'au retrait de sa plainte.
b- Une personne a un rang social qui permet à la police de la détenir. Si la personne est violée durant la détention par les fonctionnaires, soit elle se tait, soit elle est déboutée de ses plaintes, soit elle est torturée en psychiatrie jusqu'au retrait de sa plainte, soit elle est condamnée à verser des dommages et intérêts pour outrage aux fonctionnaires incriminés. Ce qui est constitutif d'un enrichissement personnel.

3- La chute et la toute puissance.
A- Amérique
M. Strauss-Kahn, Secrétaire général du FMI, ayant rang de Chef d'Etat, a vécu à partir de sa dénonciation par Mme Dialo, une décente aux enfers. Il l'a répété récemment sur une chaîne américaine. Une descente morale qui est aussi une chute politique.
B- France
a- Un Chef d'Etat français qui viole une députée est protégé par tous les réseaux de cadres français. Participer à cette protection est la condition posée par les médias pour rapporter le fait.
b- Le parcours ordinaire des procédure de dénonciation des viols de particuliers par des fonctionnaires, ou des Puissants, est pour les auteurs la redite publique du parcours de Toute-puissance que constitue chaque viol.
C- Seuls les lampistes isolés sont concernés par les lois réprimant le viol.
Qui qu'on pense de l'affaire Dialo, il n'en reste pas moins que Mme Dialo a conduit à la mobilisation immédiate des autorités américaines et qu'elle a eu une compensation à la hauteur de sa place dans une affaire judiciaire d'ampleur mondiale.

Cet affaire n'est pas isolée. Un ouvrier américain qui a porté plainte pour viol contre son Chef d'atelier a eu une compensation de 5M de dollars. D'autres affaires de ce type ont eu lieu.

Qui peut croire que les autorités judiciaires américaines sont naïves et acceptent à leur insu de servir de Loto pour les déshérités ?

Les américains sont des bourgeois qui assument l'égalité en droit apportée par la bourgeoisie. Mme Diaolo ne s'est pas enrichie par une procédure astucieuse. Elle a été indemnisée en tant que femme. La justice américaine indemnise également les justiciables car elle indemnise le préjudice porté à la personne de la cité.

Les cadres français sont des bourgeois qui veulent profiter de l'égalité en droit qui leur a permis de ne plus être méprisés, volés, bastonnés, par la noblesse, mais qui veulent aussi profiter des préjugés de castes de la société féodale pour satisfaire leur vanité.

Les magistrats français estiment être d'abord dans l'obligation de reproduire les différences de castes. L'égalité en droit passe après, s'il y a lieu.
a- Sécher est renvoyé à la niche. Il n'a pas de quoi disposer d'une maison, d'une rente, des compensations pour ses enfants ou équivalents.
b- Tapie est installé dans un Versailles. Il est reconnu apte à tenir sa place dans le scénario actuel de la guerre des Grands.

En conséquence, tant que les cadres français, dont les magistrats, ne voudront pas accepter leur modernité bourgeoise et l'égalité en droit de tous les hommes, leur capacité et leur utilité, comme seuls critères de décisions, les dommages et intérêts seront d'abord la pesée vicieuse, sordide, injuste, des différences sociales, le cri de victoire de la politique des castes.

J'ai déjà fait des propositions pour une réflexion sur des types d'indemnisations qui soient centrés sur les dommages sociaux causés à une personne et non sur l'évaluation exhibitionniste de sa position de caste.

Une indemnisation qui ne repose pas sur une dépense du Trésor public, qui ne coûte rien à l'Etat et qui lui rapporte.

Ce type d’indemnisation sociale est bien connue dans la société civile où elle est parfaitement maîtrisée.
Elle est devenue la règle dans les compensations massives distribuées aux populations issues des anciennes colonies.

Dans ce cas, au contraire de nos propositions, ces formes d'indemnisations de fait engagent des dépenses importantes.

C'est en effet pour avoir fait valoir ce titre et ce préjudice idéologique que des populations ont acquis des droits particuliers à l'emploi, au logement, à la formation, au capital, à l'accession à la propriété.

Pour ce faire, il a fallu que les cadres français cessent de considérer ces gens comme des protégés en voie d'insertion, des inadaptés, des incapables, des mineurs à vie, etc.

Cette transition s'est faite par des violences récurrentes appelées « problèmes des cités », des directives de l'Union européenne, l'intervention active de l'ambassadeur des Etats-Unis, l'association des cadres de ces populations avec les Etats-Unis, etc.

Nous avons là une authentique action politique fondée sur l'idéologie de la réparation d'un préjudice non quantifiable.

Il a été décidé de ne pas procéder par des calculs absurdes de ce qu'ont pu perdre les esclaves antillais ou les indigènes algériens en fonction de leur situation antérieure. Personne n'a songé à dire que puisque ces gens étaient nus au moment de leur mise en esclavage, les frais vestimentaires seraient défalqués des indemnités historiques versées à leurs descendants .

Le calcul mis en œuvre est celui des mesures nécessaires à la mise à niveau de ces populations par rapport aux populations qui n'ont pas subi ces difficultés. Et ce, dans tous les domaines.

Au niveau du gouvernement, deux faits ont marqués cette politique récemment :
a- Le discours de l'école polytechnique de M.Sarkozy, Chef de l'Etat.
b- La mise au service des populations dites « des quartiers » d'un prêt de 50M du Qatar et de 300M de la Caisse des dépôts et consignations.
Cette politique d'installation réparatrice a ses théoriciens, tel l'économiste Jacques Attali.

Ces initiatives dirigeantes sont mineures en quantité, mais elles sont des ordres données par le Chef de l'Etat, M. Sarkozy puis M. Hollande, à toutes les administrations publiques. Il y en a donc bien d'autres par conséquent.




L'année 1998 a été particulièrement importante dans les évolutions mondiales. C'est en 1998 que la République populaire de Chine sort du Tiers monde pour entrer dans la puissance durable, voire définitive.

Fortuitement, cette même année, l'équipe de France de foot-ball gagne la Coupe du Monde. Cette Équipe de France comprend trois maghrébins et noirs sur onze joueurs.

Ce qui n'est surement pas fortuit, c'est que le gouvernement français, cette année là, saisisse l'occasion pour accélérer l'intégration des migrants à la richesse nationale par le biais du sport. En 2000, Zidane peut faire le constat que "l'équipe de France est musulmane". Aujourd'hui, les deux tiers des élèves des centres de formation du foot sont des migrants. Etc.

La même réussite est visible dans les arts, cinéma, rap, par exemples.

La présence des migrants à tous les niveaux de l'organisation sociale et économique est désormais citée par les imams dans leurs prêches du rassemblement annuel de l'UOIF.

Pour aboutir, il a fallu abandonner la posture néo-coloniale. Il a fallu admettre que des migrants deviennent des cadres à la fois capitalistes et administratifs de la société française, et au delà européenne.

M. Attali a fort bien présenté ce programme dans une conférence au Crif. cf. http://www.youtube.com/watch?v=jWUXJlAFwAo

Dans la société civile, les cadres français réussissent parfaitement à sortir du confort passéiste du "néo-colonialisme".

Par contre, dans le fonctionnement ordinaire de l'Etat régalien, ils ne parviennent pas à lever l'obstacle équivalent qui est celui de l'idéologie du Bourgeois gentilhomme.

Pour agir, il manque aux cadres de l'Etat une réponse positive à la question qui établit le critère de nécessité pour les agents de l'Etat: Est-ce qu'il y a du sang?

Ils reconduisent donc indéfiniment, le mépris féodal, la condescendance à l'égard du manant, du Bourgeois gentilhomme qui rejoue à chaque occasion son éternel regret de ne pas être né noble et qui pose comme son devenir d'accéder et de reconstruire une société féodale dont son existence certifie pourtant la disparition.






Ce mouvement idéologique a été mis en forme politique par une association de cadres dirigeants de l'Etat, Terra Nova. Cette association Saint Simonienne moderne propose carrément de disqualifier les classes populaires françaises dans leur activité civique.
Elle propose de les retirer des comptabilités électorales, de les exclure des alliances créatrices de majorités électives.

Cette idéologie ségrégative, unique dans l'histoire de France métropolitaine moderne, nous ramène en effet à la féodalité et à ses gueux.

Elle pèse lourdement sur la lecture que les magistrats font des écrits (plaintes, suppliques ou propositions) que des justiciables ordinaires ou vulnérables leur adressent.

Un magistrat ne peut dire en réunion associative que les français des classes populaires doivent disparaître, et, dans le prétoire, réprimer les agressions que subissent ces derniers, soit qu'il siège ou qu'il requière.

Sur les deux thèmes de la réparation sociale et de la pensée ségrégative, la réflexion que je porte à la connaissance de Mme la Garde des Sceaux est donc bien un souci public et non une simple réflexion personnelle, quelque soit la qualité de celle-ci.

C'est donc une réflexion politique à laquelle Mme la Garde des Sceaux peut prêter attention dans l'intérêt général.

J e vous prie d'agréer, Madame la Garde des Sceaux, l'expression de ma considération distinguée,


Marc SALOMONE